27 Avr

Votations populaires du 14 juin 2015

votationsLe PS Jura bernois dit 4 fois OUI

Lors de son récent congrès qui s’est tenu à Malleray, le PS Jura bernois a arrêté ses positions quant aux objets soumis en votation populaire le 14 juin prochain.

Seul le premier objet, soit la modification de l’article constitutionnel relatif à la procréation assistée, a donné lieu à un échange constructif entre positions divergentes. Une minorité craignait que cette nouvelle disposition sur le diagnostique préimplantatoire ne donne lieu à des dérives de type eugéniste ou à une instrumentalisation bassement financière des handicapés. Une majorité a toutefois estimé que cette opportunité de détecter des maladies graves devait être offerte aux parents à condition que la loi prévoie des garde-fous rigoureux.

Les autres objets ont par contre recueilli l’approbation unanime des délégués présents. L’initiative populaire sur les bourses d’étude, qui entend uniformiser les pratiques en la matière,  relève de la justice la plus élémentaire : il s’agit de permettre l’accès de toutes et tous aux formations les plus diverses, de la formation professionnelle aux universités et aux EPF. Une évidence dans un pays dont les compétences et le savoir-faire constituent les richesses premières.

Autre objet favorisant la justice sociale : l’initiative sur les successions. Rappelons qu’il s’agit d’introduire un impôt fédéral sur les successions de plus de 2 mios de francs. Les parts successorales des conjoints seraient exonérées alors que des dispositions spéciales préservent les intérêts des entreprises et des exploitations agricoles. L’impôt sur les successions est le équitable qui soit, puisqu’il concerne des personnes dont le gain ne repose sur aucun mérite. De  plus, le produit de cet impôt sera affecté au financement de l’AVS et servira donc à assurer la pérennité de ce pilier de la justice sociale pour lequel le monde du travail s’est tant battu.

Enfin, le Parti socialiste estime cohérente la modification de la Loi sur la radio et la TV. La redevance sera abaissée pour les ménages tout en  assurant l’avenir du service public dans le domaines des médias, service public indispensable pour tous ceux qui veulent éviter les dérives des TV commerciales qui n’offrent plus, entre les pages de publicité, que des séries niaises et des jeux abrutissants.