11 Août

Crédibles et fédérateurs : STÖCKLI & HÄSLER au Conseil des Etats

Cette année, le PS du canton de Berne et les Verts du canton de Berne renouvellent l’expérience de précédentes élections en se présentant à nouveau ensemble au Conseil des Etats. Ce faisant, les deux partis manifestent leur volonté d’être une voix forte au niveau social et écologique pour le canton de Berne, afin de contribuer à une politique durable et humaine. Avec le conseiller aux Etats sortant Hans Stöckli et la conseillère nationale Christine Häsler, le PS et les Verts présentent une équipe crédible, qui représente le canton dans toute sa diversité.

Le PS et les Verts poursuivent leur bonne collaboration de ces dernières années en présentant une candidature commune au Conseil des Etats. Ce qui prime pour eux, ce ne sont pas les intérêts individuels, mais l’objectif commun de développer et de déployer des solutions durables pour le canton. Le duo formé par Christine Häsler et Hans Stöckli s’engage pour la grande diversité du canton. Les revendications écologiques et sociales doivent bénéficier d’une voix forte au sein de la représentation bernoise.

Ursula Marti, présidente du PS du canton de Berne, est convaincue que l’équipe STÖCKLI & HÄSLER a d’excellentes chances de succès malgré le grand nombre de candidatures : « Avec Hans Stöckli et Christine Häsler, nous présentons à ces élections fédérales deux personnalités reconnues et très crédibles, et de plus fort bien implantées au sein de la population. » Il s’agit maintenant de réitérer la réussite de la campagne 2011, où le PS et les Verts étaient parvenus à arracher le siège bernois au Conseil des Etats à l’UDC. Jan Remund, co-président des Verts du canton de Berne, est également persuadé que ce succès est à portée de main grâce à la forte mobilisation commune. « La solidarité du PS et des Verts est un gros atout ! » Jan Remund critique par ailleurs la politique des challengers de droite : « Avec la polémique tapageuse et dégradante autour de l’asile menée par l’UDC, ce parti montre qu’il n’est ni désireux, ni capable de faire face aux défis en tenant compte des intérêts de l’être humain. »

En tant que citoyenne de l’Oberland ouverte au monde et sensible aux traditions, Christine Häsler a autant à cœur les questions de politique sociale que les problèmes écologiques globaux. « Je veux m’engager pour que la Suisse devienne le plus vite possible indépendante des combustibles fossiles. Les records de chaleur de cette année devraient nous rappeler qu’il est important d’adopter une politique énergique en matière de protection du climat. » Le conseiller aux Etats Hans Stöckli répète sa motivation pour une nouvelle législature. Il a pu inscrire plusieurs succès à son actif lors de son précédent mandat et se sent plein d’entrain pour la suite : « La démocratie et l’Etat de droit, l’ouverture de la Suisse, l’équité des conditions économiques ainsi que l’accessibilité du système de santé et la garantie de la prévoyance vieillesse sont autant de thèmes qui me tiennent particulièrement à cœur. »