29 Avr

Votations fédérales du 5 juin 2016 : les positions socialistes

fddf

Lors de son récent congrès qui s’est tenu à Tramelan le 29 avril dernier en présence d’une belle affluence, le PS Jura bernois a notamment adopté ses positions dans l’optique des votations populaires du 5 juin prochain.

NON à l’initiative populaire dite «En faveur du service public»

Le Parti socialiste a de tout temps défendu un service public fort, seul à même d’assurer à l’ensemble des habitants de ce pays des prestations de qualité. Il s’offusque lui aussi du démantèlement voulu par les partis de droite, ainsi que des revenus de certains dirigeants d’entreprises paraétatiques, alors que la plupart des collaborateurs de La Poste, de Swisscom ou des CFF ont vu leurs conditions de travail se détériorer. Mais une majorité de délégués a estimé que l’initiative ne permettrait en rien d’améliorer la qualité de ce service et qu’elle priverait par ailleurs les caisses publiques de 800 mios de francs, ce qui ne manquerait pas d’entraîner de nouveaux programmes d’économie et donc d’affaiblir ce que l’initiative prétend défendre : le service public.

NON à l’initiative populaire «Pour un revenu de base inconditionnel»

Cette initiative a également donné lieu à des échanges animés. Certains délégués, tout en reconnaissant son caractère pour l’heure utopique, estime qu’il est temps de repenser fondamentalement la sécurité sociale et, à l’heure de l’automatisation et de la robotisation, de déconnecter revenus et travail. Une nette majorité cependant juge que l’initiative met en péril l’ensemble de l’édifice social suisse tout en proposant un revenu de base qui ne permettra pas aux retraités, aux handicapés de vivre dignement.

NON à l’initiative populaire « vache à lait »

Cette initiative du lobby de la route et de la pollution a par contre été unanimement rejetée par les délégués, car elle est en parfaite contradiction avec les exigences de cohérence et de durabilité qui doivent présider à une conception intelligente de la mobilité pour les décennies à venir. La construction ou l’aménagement de nouvelles routes ne font que déplacer les bouchons tout en détruisant des terres agricoles et en portant de graves atteintes à l’environnement. Cette initiative met en outre en danger la qualité des transports publics, surtout  dans les régions non urbaines comme le Jura bernois.

Loi fédérale sur la procréation médicalement assistée : liberté de vote

Le PS laisse à chacun le soin de se prononcer en son âme et conscience sur cet objet éminemment sensible. Faut-il, en matière de procréation assistée, permettre ce qui est possible à l’étranger, soit l’implantation d’embryons dont on sait qu’ils ne sont pas porteurs de certaines maladies ? Faut-il au contraire craindre de voir se développer des formes larvées d’eugénisme ? Les caisses-maladie ne seront-elles pas tentées de mettre à la charge des parents la naissance d’un enfant handicapé ?

OUI à la loi sur l’asile

La modification de la Loi sur l’asile est un compromis qui permettra d’accélérer sensiblement les procédures tout en garantissant les fondements même de l’Etat de droit. Les requérants n’auront ainsi plus à attendre jusqu’à cinq ans avant de savoir s’ils peuvent – ou non – rester dans notre pays. Quiconque entend sincèrement travailler à des solutions humaines et constructives en matière d’asile ne peut qu’accepter cette initiative.