28 Avr

Populisme ou science ?

Le 21 mai le peuple suisse se prononcera sur la stratégie énergétique 2050. C’est un choix fondamental qui se pose et il est indispensable d’examiner la question en rejetant les prises de position populistes. La stratégie de la peur (une alimentation électrique qui dysfonctionne, des douches froides, des frais supplémentaires de plus de 3’000 francs par année) n’a aucune base scientifique et rationnelle.

D’ailleurs, ce dernier samedi à Genève, 600 scientifiques de renommée mondiale ont défilé pour protester contre l’utilisation des données scientifiques erronées à des fins politiques. Certains faits sont effectivement largement établis, comme, par exemple, l’origine humaine des changements climatiques. Les nier c’est remettre en cause le principe même d’une poursuite de la vérité. Les forces antisciences et anti-éducation sont à l’œuvre en Europe et certains sujets cristallisent les tensions en Allemagne, en France ou en Suisse, alors qu’il existe un consensus scientifique sur leur bien-fondé.

La science ne relève pas de l’invention ou du populisme, elle se base sur des données impartiales et indépendantes des opinions politiques. Nous devons laisser à nos enfants un environnement sain, des conditions de vie agréables et un approvisionnement assuré et écologique. Alors le 21 mai suivons nos savants, ne nous laissons pas influencer par les virtuoses de la peur et du populisme et votons oui.

Parti socialiste du Haut Vallon