08 Juil

Un nouvel élan pour le Jura bernois

Le comité directeur du Parti socialiste (PSJB) a abordé, lors de sa séance du 3 juillet dernier, les perspectives qu’ouvrent les derniers votes communalistes et la fin de la procédure déclenchée par les accords du 20 février 2012.

Si le Parti socialiste regrette vivement (sous réserve des recours déposés) la courte défaite du 18 juin dernier et la période d’incertitude qui s’ouvre pour les institutions sises à Moutier et pour leurs collaborateurs, il n’en estime pas moins qu’une page nouvelle s’ouvre désormais dans l’histoire du Jura bernois, page qu’il conviendra d’écrire et d’illustrer en sachant faire fi des concepts de territoires et de frontières hérités d’un autre temps et en combattant résolument, avec toutes les forces de progrès véritable, les réflexes de repli identitaire qui se manifestent parfois , ici comme ailleurs.

Dans un premier temps, il s’agira de trouver des solutions permettant d’assurer  et de développer encore un service public fort, efficient, seul garant de prestations irréprochables pour les habitants du Jura bernois. Il s’agira en outre de veiller à la pérennité des emplois et d’assurer aux collaboratrices et collaborateurs concernés des perspectives stables et attrayantes.

Il importera également de faire preuve d’originalité pour répondre aux besoins des communes de la couronne prévôtoise auxquelles Moutier vient malheureusement de tourner le dos. Il faudra y développer l’offre scolaire, y repenser l’assistance sociale, la politique de la jeunesse, le paysage culturel, entre autres choses.

Le Parti socialiste en est convaincu: le Jura bernois dispose d’un immense savoir-faire, d’un énorme potentiel. Il doit cependant apprendre à mieux jouer ses atouts, à se profiler, à renforcer son rayonnement. Pour ce faire, trois conditions doivent être impérativement remplies:

  • A la fin de 2017, les questions d’appartenance cantonale doivent être considérées comme réglées et ne plus faire partie des enjeux politiques de notre  région. A fortiori, toute revendication  de type communaliste relèverait de l’anachronisme le plus pur. Le Parti socialiste y voit une condition sine qua non de toute forme de collaboration.
  • Tout esprit de clocher doit être résolument banni. Les communes du Jura bernois doivent renforcer les collaborations les plus diverses et éviter toute concurrence stérile. Et le Jura bernois veillera à renforcer ses partenariats avec toutes les collectivités qui le reconnaissent pour ce qu’il est, et en particulier avec la Ville de Bienne.
  • L’Etat doit conserver les moyens de sa politique, ce qui implique une politique fiscale et financière cohérente et solidaire, bien différente de celle que vient de présenter le Conseil-Exécutif à majorité UDC et PLR, et que le Parti socialiste combattra avec la dernière énergie.

Cette nouvelle page de notre histoire, le Parti socialiste entend l’écrire avec toutes les bonnes volontés attachées à notre coin de pays, avec tous ceux qui sont désireux de se tourner résolument vers l’avenir en faisant abstraction des querelles stériles d’un autre temps, avec tous ceux qui s’identifient non pas à un drapeau, mais aux valeurs de justice et de solidarité qui seules permettent aux collectivités humaines de progresser. Quant à ceux qui se contentent d’agiter des peurs, d’exploiter des aigreurs ou de réchauffer le passé, tant pis pour eux.

04 Juil

Remerciements

Le Parti socialiste (PSJB) tient à remercier chaleureusement les citoyennes et citoyens qui ont accordé leur confiance à Hervé Gullotti lors des récentes élections préfectorales. Il exprime également sa gratitude à un homme qui a mené une campagne digne et dynamique et qui a obtenu un résultat remarquable, notamment dans les districts de Courtelary et de La Neuveville. Nos remerciements vont également aux « Verts » et au PEV, partis qui ont soutenu les valeurs de progrès et d’ouverture qu’Hervé Gullotti a incarnées avec talent. Enfin, un immense merci à toutes les personnes qui, membres de notre parti ou non, se sont engagées avec enthousiasme au cours des derniers mois.

Bien que déçu par l’issue de ce scrutin, le Parti socialiste est plus résolu que jamais à se battre pour une société plus humaine, pour un Jura bernois plus solidaire, pour un service public fort au service de l’ensemble de la population. Il est convaincu que le dynamisme et l’émulation qui ont caractérisé la campagne menée avec Hervé Gullotti porteront leurs fruits dans un proche avenir.

02 Juil

Des coupes irresponsables dans la formation et la santé!

Le Parti socialiste du canton de Berne (PS BE) et le Parti socialiste du Jura bernois (PS JB) condamnent fermement les mesures de démantèlement présentées ce matin par le Conseil-Exécutif. Ils jugent particulièrement inadmissibles les coupes proposées dans le domaine de la santé, qui toucheront des prestations aussi sensibles que Spitex ainsi que les institutions pour personnes âgées et handicapées. Ils critiquent également avec véhémence les mesures d’économie dans le domaine de l’aide sociale et regrettent que le canton de Berne amorce ainsi un véritable dumping social en remettant en question les normes CSIAS jusqu’ici appliquées par l’ensemble des cantons suisses.

Spitex (-22 mios), les mesures en faveur des handicapés (-9,2 mios), les homes (-5,5 mios), la psychiatrie ambulatoire (- 5 mios), la prévention en matière de dépendances (-2 mios), les services de secours en cas d’urgence (-2 mios): les coupes irresponsables présentées ce jour par le Conseil-Exécutif, qui font suite aussi à la politique financière et fiscale irresponsable prônée par la majorité bourgeoise du Grand Conseil, toucheront lourdement de larges pans de la société. Ces prestations représentent en effet les fondements même de l’Etat social, l’essence  d’une politique humaniste qui devrait veiller à assurer une existence digne à chacune et à chacun. Ces coupes drastiques, si elles devaient entrer en vigueur, constitueraient un dangereux dérapage vers une société à deux vitesses, puisque seuls les titulaires de comptes en banque bien garnis pourraient encore s’offrir des prestations pourtant élémentaires.

La formation n’est nullement épargnée. En particulier, les responsables communaux feront bien de se souvenir que les transferts de charges dans le domaine des formations transitoires et des transports scolaires ne sont pas les fruits du hasard, mais la conséquence de la politique prônée par l’UDC et ses alliés PLR et PBD.

De manière générale, force est également de constater que ces mesures sont peu réfléchies, tant les économies qu’elles permettraient de réaliser seraient bientôt annihilées: moins de prestations Spitex, cela impliquera davantage de placements en EMS! Moins de mesures d’intégration, cela signifiera plus de personnes qui ne trouveront pas leur place dans le marché de l’emploi! Moins de soins psychiatriques ambulatoires, cela conduira à davantage de traitements stationnaires!

Le PS combattra résolument la politique fiscale bourgeoise, qui prive le canton des moyens nécessaires, notamment, au financement d’investissements porteurs d’avenir: car c’est bien en investissant dans la formation, dans la recherche, dans l’innovation que le canton pourra à terme dégager de nouvelles recettes, et non pas par des mesures à courte vue qui mettent en péril la cohésion sociale.

De même, la fraction socialiste au Grand Conseil examinera attentivement toutes les mesures proposées. Elle acceptera celles qui sont font sens, notamment parce qu’elles tirent profit des nouvelles technologies et contribuent à moderniser le canton de berne. Elle rejettera par contre énergiquement toutes celles qui entraineraient un démantèlement social, toutes celles qui ne sont pas pensées en termes de durabilité, toutes celles qui conduiraient à une péjoration de la vie quotidienne pour la grande majorité de la population.

Il invite d’ores et déjà habitantes et habitants à se mobiliser et à signer en masse la pétition que chacun trouvera sous le lien http://www.spbe.ch/petition.