26 Jan

Votations fédérales du 28 février 2016 – Il faut un sursaut national !

Le Parti socialiste du Jura bernois (PSJB) appelle citoyennes et citoyens à un vote éthique et cohérent le 28 février et à ne pas céder aux sirènes populistes soutenues par les milliards blochériens. Il en va de l’avenir et de la dignité de notre pays !

NON à un deuxième tube au Gothard

Contraire à la volonté du peuple de protéger les Alpes et de transférer de la route vers le rail le trafic marchandises, la construction d’un deuxième tube au Gothard engendrerait à n’en pas douter une augmentation du trafic – et donc des nuisances et de la pollution – tant dans les tunnels que sur les routes qui y conduisent. A l’heure où la Suisse se prépare à inaugurer une deuxième transversale ferroviaire, il serait stupide d’augmenter les capacités de la route. Enfin, excessivement coûteux, ce deuxième tube remettrait par ailleurs en question d’autres projets bien plus utiles.

NON à l’initiative du PDC sur la fiscalité

Personne ne conteste la nécessité  de supprimer  l’inégalité de traitement qui prévaut en matière d’imposition entre couples mariés et concubins. Mais l’initiative du PDC  s’y prend on ne peut plus mal. D’abord parce que cette incongruité a été largement corrigée dans les cantons et qu’elle ne concerne dès lors plus guère que l’Impôt fédéral direct (IFD), dont on sait qu’il frappe surtout les couples aisés. Ensuite parce qu’elle engendrerait pour la Confédération des pertes qui pourraient atteindre deux milliards alors qu’elle occasionnerait pour l’AVS des coûts supplémentaires du même ordre. Evidemment, le PDC ne dit rien quant à la manière de dénicher ces montants. Par ailleurs, son initiative bétonne une conception conservatrice du mariage.

OUI à l’initiative contre la spéculation sur les denrées alimentaires

Accepter l’initiative des Jeunes socialistes, c’est refuser les menées éhontées de grands groupes qui spéculent sur les aliments, fondements de la vie, et réalisent dans une opacité totale des bénéfices faramineux en regard de la misère des autres. C’est vouloir offrir aux agriculteurs d’Afrique ou d’Amérique latine un revenu juste qui leur assure chez eux des perspectives d’avenir. Mais c’est aussi défendre l’agriculture de proximité, donc l’agriculture suisse, en établissement des rapports équitables entre producteurs et consommateurs.

NON à l’initiative de mise en œuvre de l’UDC

Populiste et trompeuse, l’initiative de l’UDC doit être résolument rejetée car

  • Elle ne respecte pas certains fondements du droit tels que le principe de proportionnalité ou celui de l’égalité de traitement.
  • Elle mettrait la Suisse en porte à faux avec les conventions relatives aux Droits de l’Homme.
  • Elle aggraverait encore les grandes difficultés que la Suisse rencontre dans ses tractations avec l’Europe quant à l’application de l’initiative dite « contre l’immigration de masse ».
  • Elle remet en question les accords de libre-circulation négociés avec l’Union européenne et donc tout l’édifice des relations bilatérales.
  • Elle est nuisible, car elle contient des dispositions qui ne doivent pas figurer dans la Constitution mais tout au plus dans une loi d’application. Elle menace de faire de la Constitution fédérale un texte « fourre-tout ».
  • Elle est dangereuse en ce sens qu’elle vise à affaiblir tant les Chambres que le Tribunal fédéral qui n’auraient désormais plus qu’un rôle d’exécutants. Elle est en ce sens contraire aux principes même de la démocratie.
  • Elle ne renforce en rien la sécurité, car elle serait inapplicable dans bien des cas (expulsion impossible, refus du pays d’origine) et conduirait sans doute ces personnes à vivre dans l’illégalité en Suisse, avec la criminalité comme seul recours… Rappelons en outre que l’expulsion est déjà possible et appliquée avec la loi actuelle. Ce qui serait absolument faux, c’est son caractère automatique pour des délits potentiellement mineurs…